Ce jeudi 30 juillet, on fête la Journée internationale de l’amitié. L’occasion pour notre collègue Sophie Damiens de signer une jolie « déclaration d’amitié ».

« L’amitié contribue fortement au bonheur au travail, et en cela est un vrai facteur de rétention des talents pour l’entreprise », affirme Laurence Vanhée, fondatrice du cabinet Happyformance.

Cela fait 14 ans que j’ai posé le premier pied chez akkanto, soit presque la moitié de ma vie, et c’était mon premier job. Je ne peux donc que valider cette affirmation !

Et du plus loin que je m’en souvienne, j’ai toujours eu ce sentiment d’être au bureau « comme à la maison ». A quoi est-ce dû ? La somme de beaucoup de petites choses… à commencer par l’esprit très paternaliste (dans le sens positif du terme) de notre fondateur. Il a créé, il y a plus de 25 ans, une grande famille… et la culture est restée au fil des années.

Une culture qui rayonne même plus loin que les 4 murs de notre bureau… combien de fois n’ai-je pas entendu des amis me demander si on n’engageait pas, et combien de fois n’avons-nous pas eu de retours positifs de nos clients sur l’ambiance chaleureuse, positive et conviviale qui vit chez nous. C’est d’ailleurs ce qui résonne toujours aussi dans les commentaires des anciens partis vers d’autres horizons… « ce qui me manque c’est les collègues » !

Les activités fun et ludiques font partie intégrante de la communication interne chez akkanto, et nous les prenons très au sérieux ! Au point que l’organisation de ce que nous appelons les fun@akkanto est devenue un challenge entre équipes ces dernières années. Un jeu de fléchettes et un kicker au bureau, des karaokés réguliers, des sessions de sport, les fêtes d’anniversaire, des gâteaux et des sucreries (par camions), les cinémas, théâtres, team buildings, etc. ponctuent nos semaines. Cela ne fait pas tout, bien évidemment, mais cela contribue à nouer des liens et par extension à augmenter notre motivation, notre implication et notre engagement dans le travail. J’irais même jusqu’à dire que cela nous permet de garder, même dans les moments de travail très intense, un côté convivial (à certaines rares exceptions près).

L’amitié au travail c’est donc pour moi la solidarité, c’est rester à plusieurs jusqu’aux petites heures de la nuit pour terminer un dossier ensemble, c’est le plaisir de faire des kilomètres de bouchons pour se retrouver, c’est composer avec les humeurs des uns et des autres parce qu’on sait qu’il y a des jours sans et ne pas s’en tenir rigueur, c’est se remonter le moral et se remotiver si nécessaire, ce sont des rires qui résonnent à travers tout l’étage, c’est être présent, c’est pouvoir être soi, être vrai. Et puis il y a ceux avec qui on noue une amitié plus forte, de qui on connait tout (ou presque), qui ont suivi les hauts et les bas de notre vie, qui manquent quand ils sont en vacances, qui nous mettent le sourire rien qu’à entendre leurs pas sortir de l’ascenseur, qui sont essentiels à notre quotidien au travail…

C’est d’ailleurs ce qui nous a pesé le plus pendant le confinement… ne pas se voir ! Alors on a mis en place des compensations virtuelles, quizz, blind test, cours de cuisine, sport, rien que de voir les petites bouilles des collègues à travers l’écran nous donnait de l’énergie pour le reste de la journée. Mais la technologie ne remplacera jamais le côté humain dont on a tant besoin. Alors vivement, vivement, que l’on puisse bientôt se retrouver pour du vrai !

Tout en écrivant ces lignes, je m’apprête à partir pour un congé de maternité de quelques mois… non sans un petit pincement au cœur… parce qu’ils vont fortement me manquer ces amis-là !